Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 06:52

Le jour suivant, nous voici de retour sur Hiva Oa. Nous admirons le site archéologique le plus important des Marquises : voici le plus grand tiki de Polynésie, après, bien évidemment, ceux que l’on peut admirer sur l’Ile de Pâques.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0263.jpg

 

Le reste de la journée est ensuite consacré au farniente et à la baignade.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0267.jpg

 

Le jour d'après est également reposant lorsque l’Aranui décharge sa marchandise dans l'une des baies de Tahuata.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0270.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0276.jpg

 

A l’aube du dixième jour, l’Aranui s’enfonce dans la « Baie Invisible » de Ua Huka grâce à une manœuvre subtile, facilité par une mer d’un calme rarissime.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0300.jpg

 

Nous partons ensuite à la découverte de l’île la plus aride de l’archipel…


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0303.jpg

 

… qui regorge de quelques plages éblouissantes !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0343.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0322.jpg

 

Le voyage touche malheureusement à sa fin, et nous nous éloignons tranquillement de cet archipel marquisien.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0344.jpg

 

Sur le chemin du retour, alors que nous nous arrêtons à Rangiroa, dans l’archipel des Tuamotus, nous nous laissons surprendre par un phénomène étonnant : un arc-en-ciel encercle le soleil.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0072-1.jpg

 

Un magnifique voyage, de superbes paysages, et une dédicace à ma petite maman, qui de son vivant rêvait de voguer au grès des Iles Marquises…

 

Pour recommencer la croisière du débutj, cliquez ici.


© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 05:56

Le jour suivant, les tikis montent la garde sur une baie de l’île Fatu Hiva.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0109.jpg

Le temps d’écouter les explications d’une démonstration de tapa,


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0111.jpg

 

nous embarquons dans un 4x4 pour parcourir les sentiers montagneux. Alors que nous avons à peine commencé à prendre de la hauteur, Fatu Hiva se découvre déjà  sous ses plus beaux atours.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0115-1.jpg

 

Le point culminant de la randonnée (pour les courageux qui ont traversés l’île à pied),  à quelques 650m d’altitude, révèle des sommets escarpés recouverts d’une végétation tropicale.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0153.jpg

 

La redescente commence progressivement, et le vert des vallées contraste avec le bleu de l’océan.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0164.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0169.jpg

 

Nous arrivons dans la Baie des Vierges, accueillis par les chants et les danses de charmantes vahinés.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0212.jpg

 

Tout de même une petite anecdote amusante sur le nom de cette baie. Les pitons rocheux qui la borde lui avaient en premier lieu valu le nom de… Baie des Verges.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0213.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0216.jpg

 

Lorsque les missionnaires religieux débarquèrent sur Fatu Hiva,  leur ferveur triompha et un « i » fût subtilement placé afin de rendre à cette baie toute sa pudeur !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0233-1.jpg

 

Le pont de l’Aranui fût un lieu privilégié pour admirer les couleurs rougeoyantes de ces collines au coucher du soleil.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0252.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0246.jpg

 

Pour continuer la croisière, cliquez ici.

Pour recommencer la croisière du début, cliquez là.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 01:06

La deuxième journée passée dans l’archipel marquisien nous permet de visiter Ua Pou. Les Marquises sont spécialement connues pour avoir été des terres d’accueil ou de passages de nombreux artistes, écrivains, peintres ou chanteurs, comme nous le verrons un peu plus tard. Robert Louis Stevenson, qui doit beaucoup de sa renommée à sa nouvelle Dr Jekyll et M. Hyde ou encore à son roman l’Ile au Trésors, effectua en 1888 une croisière aux Marquises et décrivit les pics de Ua Pou comme des « flèches volcaniques semblables à des clochers d’églises ».

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0040-1.jpg


La traversée du village nous permet d’admirer un magnifique bougainvillier coloré.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0038-1.jpg


Le cargo à déjà déchargé tout son fret, et il est temps de le rejoindre pour continuer notre périple en direction d’une autre île, bien connue des artistes.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0051-3.jpg


En effet, Hiva Oa, en plus de pouvoir se vanter de vallées verdoyantes et de baies ensorcelantes, fût choisie comme terre d’exil par Paul Gauguin et Jacques Brel.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0076.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0108.jpg

Gauguin laissa un souvenir très mitigé de son passage à Hiva Oa en raison de son attirance pour l’alcool, la drogue, et les jeunes filles mineurs…

Il en fût tout autrement pour Jacques Brel, qui s’impliqua réellement dans la vie des Marquisiens.

A l’apogée de sa carrière, atteins d’un cancer des poumons, il parcourt les Marquises en voilier à la recherche d’un endroit où il pourrait déambuler sans que sa notoriété ne le rattrape. Arrivé à Hiva Oa, il se rend à la poste pour savoir si du courrier l’attendait. « Jacques Brel ? » demanda le postier, « Jamais entendu parler ».  Cette phrase résonna comme un doux poème aux oreilles du chanteur.  Mais il n’était pas dans son caractère de se laisser vivre sans ne rien faire. Lorsqu’il se rendit dans le bar musical de l’île,  les marquisiens lui demandèrent s’il savait jouer de la guitare et s’il savait chanter. Brel saisit l’occasion de dévoiler ses talents. Mais les Polynésiens, chanteurs et musiciens nés, n’apprécièrent pas sa représentation. Ils le laissèrent chanter par politesse mais récupérèrent rapidement leurs instruments.

C’est à partir de ce moment que l’artiste Belge dévoila une autre de ses passions : le pilotage. Attristé de voir les séparations forcées entre les jeunes écoliers qui devaient partir à l’école de Tahiti pour de longues périodes scolaires, il créa l’une des premières rotation aérienne qui relia l’archipel des Marquises à la capitale Polynésienne après avoir acheté son avion, baptisé Jojo en l’honneur de son ami et régisseur disparu quelques années auparavant.

En hommage à ces célébrités, un musée retrace l’histoire et le passage de Brel et Gauguin. La « Maison du Jouir » du peintre fût reconstruite à son emplacement initial, et le fameux Jojo trône au milieu d’un hangar dédié au chanteur.   

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0097.jpg

 

Tout deux reposent en paix au cimetière d'Atuona, faisant face à la mer.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0082.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0078.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0093.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0089.jpg

 

Pour la suite de la croisière, cliquez ici.

Pour recommencer la croisière du début, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 08:47

Je ne savais pas trop comment représenter mon escapade aux Marquises sur ce blog. 15 jours, 6 îles et de nombreuses heures de bateau. Il me semble que le meilleur moyen de partager avec vous cette étape de mon voyage, est tout simplement de le faire dans un ordre chronologique.  Comme j’ai eu une impression globale des Marquises,  il me semble qu’il serait plus juste d’essayer de retranscrire cet archipel de la même manière que je l’ai visité.

Je suis partie à la découverte des Marquises grâce à l’Aranui. Ce bateau, véritable lien entre l’archipel éloigné et le reste de la Polynésie Française, est composé de 2 parties (trop ?) distinctes : la partie croisière avec une équipe d’animateurs fabuleux, et la partie cargo composée de marins avisés.

Car si l’Aranui vogue d’île en île, c’est principalement pour apporter aux Marquisiens les denrées qui se font rares sur leur archipel, que ce soit en matière de nourriture, de boissons, de vêtements… (et de tout ce qui ne pousse pas sur une île, donc beaucoup de chose diverses et variées). Mais aussi pour récupérer les denrées marquisiennes, qui seront ensuite revendues sur Papeete comme la coprah (la coque de noix de coco séchée et légèrement travaillée qui sert ensuite, entre autres, à l’élaboration du monoï), des fruits, des poissons ou encore des pièces d’artisanats car les marquisiens sont réputés pour leur art.

Le départ de Papeete se fait sous la pluie, donnant d’autant plus envie aux quelques 140 passagers de prendre le large. Le lendemain, une courte pose s’effectue à Fakarava, dans l’archipel des Tuamotus, puis nous repartons en direction d’un horizon vierge de toute terre. Une journée en mer permet à chacun de faire plus ample connaissance avec ses voisins provisoires, puis au réveil du troisième jour, nous sommes ancrés dans une baie de Nuku Hiva.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0031.jpg

 

Sur le chemin pour nous rendre à l’église, première étape de notre visite de l’île, les tikis montent la garde.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0035-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0041-1.jpg

Une fois les explications sur l’édifice religieux terminées, nous grimpons dans des 4x4 qui nous entrainent au grès des vallées bordées de cocotiers et de manguiers sauvages.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0052.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0060-1.jpg

 

Nos chauffeurs souriants qui arborent fièrement une fleur de tiaré derrière l’oreille nous déposent proche d’un magnifique et immense banian, au pied duquel nous aurons le privilège d’assister à une danse traditionnelle effectuée par 4 charmants marquisiens.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0077.jpg

Cet arbre imposant et sacré marque l’entrée d’un vaste site archéologique.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0074-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0085.jpg

Lieu de nombreuses cérémonies passées et présentes (il aura accueilli le festival des Arts des Iles Marquises de Décembre 2011),  le site est soigneusement entretenu et regorge de pétroglyphes anciens…

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0086.jpg

… et de tikis un peu plus récents!

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0083.jpg

 

Après s'être restaurés de mets marquisiens délicieusement préparés, nous partons pour une petite randonnée en direction d'un point de vue sur une autre baie.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0094.jpg

Le temps de prendre quelques clichés et de profiter de l’atmosphère ventée, il est l’heure de regagner l’Aranui, à la découverte de la seconde île de notre périple : Ua Pou.

 

Pour continuer la croisière, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0