Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/CapeTown.jpg

La diversité des paysages de Cape Town reflète le caractère multiculturel de sa population. Zoom sur une ville cosmopolite à la croisée des sentiers maritimes et terrestres.
 
Le Cap fût fondé par les colons hollandais au cour de leurs explorations sur la corne australe Africaine. Désormais capitale législative de la nation « arc-en-ciel », la ville surprend les visiteurs. Le Cap vu du ciel est saisissant : des gratte-ciels à l’Américaine, un centre-ville enclavé entre les montagnes et proche de plages paradisiaques. Une géographie particulière se dessine à la rencontre de deux océans.
 
D’un côté l’Océan Indien et ses eaux chaudes et clémentes. De l’autre l’Atlantique, plus froid et plus sauvage, qui conserve un caractère authentique palpable dans les villages de pêcheurs. La réunion de ces deux géants à proximité d’une grande agglomération sculpte le visage de la ville du Cap, devenue un pôle touristique majeur. Aux abords des étendues salées, les surfeurs maîtrisent les vagues et les plongeurs chatouillent les poissons qui auront échappés à la pêche. Des phoques, requins, baleines, dauphins et même pingouins africains se laissent volontiers admirer. Côté terre, dans la Réserve Naturelle du Cap de Bonne Espérance, les autruches gambadent à proximité des antilopes, alors que les dassies (sorte de marmotte) et les babouins paraissent au soleil. N’omettons pas de mentionner que de nombreuses espèces d’oiseaux raviront les passionnés d’ornithologie.
 
Si la faune impressionne, la flore est emblématique. Il suffit de retourner une pièce de 20 centimes pour découvrir la protée, magnifique fleur dont le nom n’égale point la beauté. La recherche de cette proteaceae prétexte une escapade dans les hauteurs de Cape Town. On emprunte le téléphérique pour rejoindre Table Mountain et admirer la vue panoramique offerte sur la ville et ses côtes. Chacune des trois montagnes qui encerclent la ville se transforme en un paradis pour les amateurs d’adrénaline et de glisse. Alpinisme, rappel, deltaplane et parapente confirment le surnom de « Mecque des sports extrêmes » attribué depuis quelques temps au Cap.
 
Que les intellectuels se rassurent, Long Street, qui constitue le cœur de la vie capetonienne, bouillonne du matin au soir et du soir au matin. En parcourant cette artère principale, en plus des bars et des restaurants branchés, on découvre les rues animées du quartier d’affaire, le Central Business District où l’urbanisme contemporain prédomine. Dans les rues piétonnes aux alentours de Green Market Square et du Company’s Garden, bâtiments historiques et musées se concentrent, dont la South African National Gallery à ne surtout pas manquer. On retrouve également des constructions coloniales ou victoriennes aux abords de Constantina. Proche de Cape Town, les crus élaborés à partir des vignes de cette vallée viticole se savourent aux quatre coins du globe.
 
Après s’être rafraichi d’un Chardonnay boisé, certains vogueront en direction de Robben Island vers la prison qui enferma Nelson Mandela durant de longues années. D’autres arpenteront les rues aux maisons colorées de Bo-Kaap et en profiteront pour y visiter son musée. Kirstenbosh, un des plus beaux parcs botaniques sur Terre, est particulièrement apprécié en été lorsque concerts et pique-niques s’y improvisent durant les chaudes soirées. A l’approche du crépuscule, le coucher de soleil s’admire au sommet d’une montagne ou bien depuis la corniche vertigineuse de la splendide Chapman’s Peak Drive, route qui relie le cap de Bonne-Espérance à Cape Town. La nuit venue, bars et discothèques aux sonorités africaines permettent de se déhancher et de se rapprocher des capetoniens.


La communauté gay apprécie particulièrement la ville pour ses nuits endiablées. Attirés par la capitale de la mode, du graphisme et du design en Afrique du Sud, elle transforme Green Point en son QG. Jetant leur dévolu sur une sublime maison victorienne ou bien sur une villa ultramoderne du quartier, les privilégiés obtiennent une vue grandiose sur la baie dégagée. La communauté gay célèbre régulièrement l’accueil que la nation « arc-en-ciel » lui réserve. Le festival Mother City Queer Project rassemble en décembre gays et drag-queens dans des costumes colorés et scintillants. Il demeure un exemple parmi de nombreux autres : le Navy Festival, le Festival du Film Gay et Lesbien… Au Cap, nul besoin d’excuses pour pavaner dans des costumes chatoyants. On ne manquera pas le jour de l’an, début d’un mois de réjouissances. Le Mistrel Karnaval transporte l’assistance dans un tourbillon de danses orchestrées au rythme des banjos.
 
Cape Town résonne comme une douce sirène au creux de l’oreille. Cette ville qui porte un nom différent selon ses habitants (Kaapstad pour les africaans et iKapa pour les Xhosas), reflet de sa nation démocratique et multiraciale, cette ville où les hivers sont doux et humides et les étés chauds et secs, que les voyageurs, les sportifs, les cinéastes, les musiciens, les artistes ne peuvent plus ignorer, cette ville arrivera-t-elle à vous attirer ? A peine débarqué et vous avez déjà envie d’y retourner ? On appelle ce phénomène le Cape Town Bug et tout le monde est touché !

Partager cette page
Repost0