Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 01:06

La deuxième journée passée dans l’archipel marquisien nous permet de visiter Ua Pou. Les Marquises sont spécialement connues pour avoir été des terres d’accueil ou de passages de nombreux artistes, écrivains, peintres ou chanteurs, comme nous le verrons un peu plus tard. Robert Louis Stevenson, qui doit beaucoup de sa renommée à sa nouvelle Dr Jekyll et M. Hyde ou encore à son roman l’Ile au Trésors, effectua en 1888 une croisière aux Marquises et décrivit les pics de Ua Pou comme des « flèches volcaniques semblables à des clochers d’églises ».

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0040-1.jpg


La traversée du village nous permet d’admirer un magnifique bougainvillier coloré.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0038-1.jpg


Le cargo à déjà déchargé tout son fret, et il est temps de le rejoindre pour continuer notre périple en direction d’une autre île, bien connue des artistes.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0051-3.jpg


En effet, Hiva Oa, en plus de pouvoir se vanter de vallées verdoyantes et de baies ensorcelantes, fût choisie comme terre d’exil par Paul Gauguin et Jacques Brel.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0076.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0108.jpg

Gauguin laissa un souvenir très mitigé de son passage à Hiva Oa en raison de son attirance pour l’alcool, la drogue, et les jeunes filles mineurs…

Il en fût tout autrement pour Jacques Brel, qui s’impliqua réellement dans la vie des Marquisiens.

A l’apogée de sa carrière, atteins d’un cancer des poumons, il parcourt les Marquises en voilier à la recherche d’un endroit où il pourrait déambuler sans que sa notoriété ne le rattrape. Arrivé à Hiva Oa, il se rend à la poste pour savoir si du courrier l’attendait. « Jacques Brel ? » demanda le postier, « Jamais entendu parler ».  Cette phrase résonna comme un doux poème aux oreilles du chanteur.  Mais il n’était pas dans son caractère de se laisser vivre sans ne rien faire. Lorsqu’il se rendit dans le bar musical de l’île,  les marquisiens lui demandèrent s’il savait jouer de la guitare et s’il savait chanter. Brel saisit l’occasion de dévoiler ses talents. Mais les Polynésiens, chanteurs et musiciens nés, n’apprécièrent pas sa représentation. Ils le laissèrent chanter par politesse mais récupérèrent rapidement leurs instruments.

C’est à partir de ce moment que l’artiste Belge dévoila une autre de ses passions : le pilotage. Attristé de voir les séparations forcées entre les jeunes écoliers qui devaient partir à l’école de Tahiti pour de longues périodes scolaires, il créa l’une des premières rotation aérienne qui relia l’archipel des Marquises à la capitale Polynésienne après avoir acheté son avion, baptisé Jojo en l’honneur de son ami et régisseur disparu quelques années auparavant.

En hommage à ces célébrités, un musée retrace l’histoire et le passage de Brel et Gauguin. La « Maison du Jouir » du peintre fût reconstruite à son emplacement initial, et le fameux Jojo trône au milieu d’un hangar dédié au chanteur.   

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0097.jpg

 

Tout deux reposent en paix au cimetière d'Atuona, faisant face à la mer.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0082.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0078.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0093.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0089.jpg

 

Pour la suite de la croisière, cliquez ici.

Pour recommencer la croisière du début, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 08:47

Je ne savais pas trop comment représenter mon escapade aux Marquises sur ce blog. 15 jours, 6 îles et de nombreuses heures de bateau. Il me semble que le meilleur moyen de partager avec vous cette étape de mon voyage, est tout simplement de le faire dans un ordre chronologique.  Comme j’ai eu une impression globale des Marquises,  il me semble qu’il serait plus juste d’essayer de retranscrire cet archipel de la même manière que je l’ai visité.

Je suis partie à la découverte des Marquises grâce à l’Aranui. Ce bateau, véritable lien entre l’archipel éloigné et le reste de la Polynésie Française, est composé de 2 parties (trop ?) distinctes : la partie croisière avec une équipe d’animateurs fabuleux, et la partie cargo composée de marins avisés.

Car si l’Aranui vogue d’île en île, c’est principalement pour apporter aux Marquisiens les denrées qui se font rares sur leur archipel, que ce soit en matière de nourriture, de boissons, de vêtements… (et de tout ce qui ne pousse pas sur une île, donc beaucoup de chose diverses et variées). Mais aussi pour récupérer les denrées marquisiennes, qui seront ensuite revendues sur Papeete comme la coprah (la coque de noix de coco séchée et légèrement travaillée qui sert ensuite, entre autres, à l’élaboration du monoï), des fruits, des poissons ou encore des pièces d’artisanats car les marquisiens sont réputés pour leur art.

Le départ de Papeete se fait sous la pluie, donnant d’autant plus envie aux quelques 140 passagers de prendre le large. Le lendemain, une courte pose s’effectue à Fakarava, dans l’archipel des Tuamotus, puis nous repartons en direction d’un horizon vierge de toute terre. Une journée en mer permet à chacun de faire plus ample connaissance avec ses voisins provisoires, puis au réveil du troisième jour, nous sommes ancrés dans une baie de Nuku Hiva.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0031.jpg

 

Sur le chemin pour nous rendre à l’église, première étape de notre visite de l’île, les tikis montent la garde.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0035-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0041-1.jpg

Une fois les explications sur l’édifice religieux terminées, nous grimpons dans des 4x4 qui nous entrainent au grès des vallées bordées de cocotiers et de manguiers sauvages.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0052.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0060-1.jpg

 

Nos chauffeurs souriants qui arborent fièrement une fleur de tiaré derrière l’oreille nous déposent proche d’un magnifique et immense banian, au pied duquel nous aurons le privilège d’assister à une danse traditionnelle effectuée par 4 charmants marquisiens.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0077.jpg

Cet arbre imposant et sacré marque l’entrée d’un vaste site archéologique.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0074-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0085.jpg

Lieu de nombreuses cérémonies passées et présentes (il aura accueilli le festival des Arts des Iles Marquises de Décembre 2011),  le site est soigneusement entretenu et regorge de pétroglyphes anciens…

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0086.jpg

… et de tikis un peu plus récents!

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0083.jpg

 

Après s'être restaurés de mets marquisiens délicieusement préparés, nous partons pour une petite randonnée en direction d'un point de vue sur une autre baie.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0094.jpg

Le temps de prendre quelques clichés et de profiter de l’atmosphère ventée, il est l’heure de regagner l’Aranui, à la découverte de la seconde île de notre périple : Ua Pou.

 

Pour continuer la croisière, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 06:32

Voici un peu plus de 2 mois que je suis en Polynésie, et cela fait pratiquement autant de temps que j'entends parler de la passe sud de Fakarava.

 

Fakarava est un atoll, faisant partie de l'archipel des Tuamotus. Le 2ème atoll le plus grand au monde, après Rangiroa. Il dispose de 2 passes, une au Nord, et l'autre au Sud.

 

Les passes constituent en général de surprenants sites de plongée. Il s'agit des uniques ouvertures d'un lagon sur l'océan. Les espèces animales qui entrent dans le lagon le font donc forcément via l'une des passes.

 

Les requins sont en général très présents dans ces lieux. En effet, leur physionomie les oblige (sauf rares exceptions) à se déplacer perpétuellement afin de pouvoir respirer. Le courant pouvant être très fort dans les passes, ils s'en servent de lieu de repos, se laissant entrainer par le courant, tout en se reposant et en ayant la possibilité de respirer.

 

Après quelques 4 magnifiques plongées dans la passe sud de Fakarava, je me range à l'opinion générale : plongées impressionnantes!

 

Bien sur, comme dans les autres atolls des Tuamotus, il y a des poissons à perte de vue, petits et grands. Mais les plongeurs qui se rendent dans cet endroit aussi reculé (en plus d'être un peu pommé au milieu du Pacifique, il faut voguer durant 60 kilomètres sur le lagon pour rejoindre la passe Sud), viennent pour contempler des requins. Beaucoup de requin.

 

Le premier apparait rapidement, très proche de la surface.

 

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0193.jpg

 

Puis quelques autres viennent le rejoindre.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0102.jpg

 

Nous arrivons au niveau de la passe, à environ 20 mètres de profondeur. A partir de ce moment, il devient impossible de les compter...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0084.jpg

 

Et ce spectacle, à chacune des plongées...


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0147.jpg

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:44

Rangiroa, comme Tikehau, peut se vanter de sa diversité en faune et flore sous-marine, véritable spectacle subaquatique !

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0144copie.jpg

Il y a tellement de poissons différents au mètre carré, que de temps en temps, on croirait un véritable brouillon aquatique !

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0175copie.jpg

Ici aussi les bancs de poissons soldats s’abritent sous les rochers.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0198copie.jpg


La tortue à écaille nage en notre direction.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0299copie.jpg


Une fois installée en véritable chef d’orchestre, le spectacle peut commencer.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0296copie.jpg


Il était temps, car ce très grand bénitier commençait à s’impatienter.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0234.jpg


Le poisson pierre, un peu timide, se confond avec le corail en espérant ne pas se faire remarquer.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0257.jpg


Le turbo n'a plus le temps de se cacher, il devra participer !

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0177.jpg


Les poissons trompettes mènent la dance, mais il est temps pour nous de regagner notre monde… moins animé !

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0157copie.jpg


© Nelly Massoud

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 22:51

Les deux passes de Rangiroa m’ont permises quelques plongées époustouflantes !

La descente se fait dans le grand bleu, un plongeon jusqu’à environ 40 mètres de profondeurs, où les requins pointes blanches de récif (appelés localement "tapete") ont l’habitude de se reposer. Puis le courant nous entraine en direction de la passe, pour une plongée dérivante, parfois éprouvante tellement ce dernier est fort.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0013copie.jpg


En remontant progressivement à 20 mètres de profondeur, deux dauphins s’approchent curieusement de ma palanquée, le temps de faire quelques acrobaties puis de nous laisser songeurs après ces quelques minutes de pur bonheur.

 http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0243copie.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0250copie.jpg

En s'avançant près du récif, les bancs de chirurgiens et de barracudas se laissent approcher,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0274copie.jpg

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0014copie.jpg


et des milliers de petits poissons nous accompagnent le temps du palier.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0312copie.jpg

 

© Nelly Massoud

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:47

Tikehau est le premier atoll de l'archipel des Tuamotus où mon avion se pose (en fait, non, il a fait une escale à Rangiroa, où je suis depuis hier, mais j'essaye de rattraper le retard dans les mises à jours de ce blog!).

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0248.jpg

 

Donc en gros, un atoll, c'était une île, et aujourd'hui, il ne reste plus que la barrière de corail, et le lagon à l'intérieur (vous pouvez demander ici à wiki pour en savoir plus).

 

L'archipel des Tuamotus est uniquement constitué d'atolls. De longues plages bordées de cocotiers appellent au farniente.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0081.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0003autre.jpg

 

Juste devant la plage, les requins de récifs, des pointes noires inoffensifs sont attirés par l'odeur des poissons qu'un pêcheur matinal est en train de préparer.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0003.jpg

 

Une jolie balade consiste à vadrouiller sur la barrière de corail à marée basse, lorsque les roches volcaniques sont en parties découvertes.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0101.jpg

 

(C) Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:01

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0006copie.jpg

J'ai hésité à faire cet article, parce qu'il faudrait passer vraiment trop de temps à retoucher certaines de ces photos pour qu'elles soient correctes... Décidément, même si je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir, encore une fois, observé des raies mantas, la visibiité n'était pas au rendez-vous. Voilà pourquoi le noir et blanc... ;)

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0041copie.jpg


La plongée est à environ 7 mètres de profondeurs à proximité d'une ancienne ferme perlière du lagon de Tikehau, qui sert désormais de station de nettoyage des raies mantas. Elles y viennent, quasiment tous les jours, chercher de petits poissons qui se font un plaisir de manger les parasites qui les entourent... une sorte de "spa des mantas"! Elles tournent autours des patates de corail, dans un ballet grandiose.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0055copie.jpg

 

A la fin de cette plongée, nous retournons du côté de la passe pour descendre à de plus grandes profondeurs. Le spectacle est toujours aussi impressionnant, mais les plus belles photos sont celles d'hier... visibles ici.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0105.jpg

 

Je suis arrivée aujourd'hui à Rangiroa, première plongée en fin d'après-midi... je fais durer les suspens jusqu'à demain pour ouvrir le caisson étanche et regarder les photos!

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 06:14

Mes deux plongées de ce matin à Tikehau étaient impressionnantes : des poissons, petits et grands, par millions!

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0118.jpg

 

A ne plus savoir où regarder!

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0021-1.jpg

 

Sauf quand un banc de poissons trouve refuge en-dessous d'un rocher,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0133-1.jpg

 

Ou que quelques autres se promènent à proximité du corail,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0182-2.jpg

 

Ou bien que 2 tétrodons tachetés se montrent curieux,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0138-1.jpg

 

Voir très curieux...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0148-1.jpg

 

Ou encore qu'une tortue s'approche...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0185-1.jpg

 

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0195-2.jpg

 

Je comprends mieux maintenant pourquoi l'archipel des Tuamotus est réputé pour les plongées...

 

(C) Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 05:31

L'arrivée sur Bora Bora est, encore une fois, prometteuse en eau turquoise et en beaux paysages.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0195-1.jpg

Les beautés de cette île résident en grande partie dans son lagon, au-dessus aussi bien qu'en dessous.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0196.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0071.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0186.jpg

 

Les grandes chaines hôtelières luxueuses l'ont bien compris! Bora Bora est certainement la plus touristiques des îles Polynésiennes.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0198-1.jpg

 

La piste d'aterrissage est sur un petit motu, il faut ensuite prendre un bateau pour se rendre sur l'île principale.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0075.jpg

 

En plus des plongées, je suis allée faire un tour du côté de la pointe Matira. La plage du même nom fait partie des 10 plus belles plages du monde...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0431.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0498.jpg

 

(C) Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 11:44

Après 4 plongées sur les spots de Bora Bora, de magnifiques souvenirs, et beaucoup d'images!

On commence à bien s'entendre, mes flashs et moi, mais c'est vrai que je ne les aurais finalement pas beaucoup utilisés... il y avait du gros, du gros et du beau sous l'eau!


Les requins citrons étaient impressionnants! Un air menaçant mais rien de bien méchant. 3 d'entres eux tournent autour des plongeurs de ma palanquée, histoire de voir si on aurait quelque chose à manger. Ils n'hésitent pas à se rapprocher, pour le plus grand plaisir de la photographe/plongeuse que je suis!


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0012.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0006-1.jpg

 

Les plus petits poissons n'en sont pas moins intéressants. Ils nous tiennent compagnie à la remontée, pour patienter aux paliers.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0034.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0069-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0115.jpg

 

Le meilleur pour la fin : le balet des raies mantas! Les images sont en noir et blanc car la visibilité était atroce, et l'eau d'un vert-gris pas très ragoutant pour l'un des plus beau lagon du monde... Leur entrée en scène n'en fût que plus belle. Une ombre, un espoir, puis une certitude : 5 raies mantas nous ont honnorées de leur majestueuse présence.  Je pense que les mantas sont le "graal" d'une grande majorité de plongeurs, c'est pour dire! Ce spectacle procure des frissons, une émotion tellement particulière, si difficile à décrire, que je vous laisse avec les clichés...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0143.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0145.jpg

 

J'en avais déjà vu, il y a 11 ans, au même endroit, mais sans bouteilles de plongée, ni détendeur... je n'attendrais pas autant de temps pour retourner les contempler, et peut-être aurais-je la chance de les croiser dans mon séjour aux Tuamotus qui commence dès demain!

 

A bientôt, donc!

 

(C) Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0