Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 04:13

Depuis mon arrivée en Nouvelle Zélande, et le thermocline qui va avec (le terme signifie un changement brusque de température au cour d’une plongée !), j’ai essayé de suivre le soleil et d’éviter la pluie. A force de discuter de la Nouvelle Zélande avec des voyageurs qui s’y sont rendus, tous m’ont parlé des paysages incroyables de l’Ile du Sud, de ces Fjords, de ces glaciers… Ca donne envie, certes, mais ce sera (peut-être) pour une prochaine fois, un voyage où j’aurais prévu une garde robe adéquate pour braver les monts enneigés ! Je décide donc de me rapprocher le plus possible de l’équateur, d’aller au nord.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0065.jpg

 

Direction donc le Cap Reinga, la pointe nord de l’Ile du Nord. Même si le soleil se montre encore assez timide… A l’ouest, la mer de Tasman. A l’est, l’océan Pacifique.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0058-1.jpg

 

 

Et derrière moi, le départ de la 90 miles beach.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0068-2.jpg

 

En réalité, cette plage mesure 88 km (soit 55 miles), mais c’est déjà pas mal ! Elle est considérée comme la plus longue autoroute de Nouvelle Zélande. Il faut dire que les routes du pays, tout aussi praticables soient-elles, sont assez sinueuses et petites, encore plus lorsqu’on les comparent à cette immense traversée de sable.

Au commencement de la plage, de nombreuses dunes.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0079-1.jpg

 

Les opérateurs touristiques ayant bien compris leur potentiel ont inclus la descente de certaines dunes en bodyboard, avec succès !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0077-1.jpg

 

Une fois les pentes sablonneuses dépassées, il reste à parcourir la piste ventée, dans un paysage immuable durant des dizaines de kilomètres…

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0091-1.jpg

 

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 06:06

En plus des algues et des petits poissons qui m’auront suivi le long de mes deux plongées aux Poor Knights, j’ai également eu la chance de voir quelques jolis nudibranches qui feront des jaloux (au moins une, qui se reconnaitra ! ;)

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0053.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0017-1.jpg

 

Il y avait également une impressionnante quantité de poissons pierre, bien plus gros que leurs voisins polynésiens.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0036.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0069-2.jpg

 

Une étoile de mer se laissait volontiers distinguer sous son meilleur profil,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0025.jpg

 

... mais passait inaperçue vue d’au-dessus, se camouflant dans son environnement.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0026-1.jpg

 

 

Une petite murène au passage, cachée en contrebas d'un grand rocher.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0047-2.jpg

 

Et beaucoup d'autres poissons, se pavanant en dessous des algues...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0005.jpg

 

 

.... ou se reposant entre deux oursins.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0192.jpg

 

Une fois de plus, le monde du (faux) silence est un lieu bien coloré!

 

Cliquez ici et ici pour voir les autres photos prises aux Poor Knights.

 

 © Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 05:43

Proche de la surface, il y a toujours de belles choses à voir.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0261.jpg

 

Ces plongées en Nouvelle Zélande ne délogent pas à la règle.

 

Ces deux magnifiques poissons (si, si, il y en a deux, regardez en bas à gauche!) ont du bien rigoler en nous voyant palmer à la surface, durant une centaine de mètres afin de retourner au bateau que nous avions égaré… Il faudra revoir les cours d’orientation sous-marine !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0326.jpg

 

 

Mais il serait injuste d’impliquer uniquement mon sens de l’orientation, ces charmants petits poissons se laissaient volontiers suivre durant la remontée.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0245.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0267-1.jpg

 

On ne peut pas leur en vouloir, ils indiquent également le chemin vers de plus grandes profondeurs aux palanquées en début de plongée !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0001.jpg

 

CLiquez ici et ici pour voir les autres photos prises aux Poor Knights.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 04:33

Si Cousteau a classé les plongées de Poor Knights Islands parmi les 10 plus belles au monde, c’est bien qu’il y a une raison.

Pour n’offenser personne, et parce que je ne m’y connais vraiment pas suffisamment en biologie sous-marine, à partir de maintenant, je vais appeler un poisson « un poisson », sauf si je suis absolument certaine de son nom réel. Comme les connexions internet sont limitées (en terme de tarifs et non pas de qualité), j’attendrais donc de pouvoir surfer librement sur la toile pour essayer de les nommer proprement.

Ceci dit, les contributions extérieures sont acceptées et appréciées, si vous les connaissez, n’hésitez pas à laisser un commentaire !


En arrivant directement de Polynésie, les paysages sous-marins des Poor Knights m’ont subjugués. Fini le corail, quoi qu’il y en a aussi, mais ces longues algues sous-marines avec leurs « pétales » au grès du courant m’ont impressionnées.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0027-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0118-1.jpg


Vertes, oranges ou jaunes en fonction de l’éclairage, elles constituent un véritable garde manger pour ces petits poissons. Ils suivent d’ailleurs aisément les plongeurs, à la recherche de victuailles soulevées par nos coups de palmes !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0197.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0186-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0164-1.jpg

 

Alors que d’autres s’en servent pour jouer à cache-cache avec les plongeurs curieux.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0050-1.jpg

 

Bien évidemment, ces algues ne constituent pas le seul point d’intérêt des plongées aux Poor Knights Islands,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0211.jpg

 

Aussi, cliquez ici et ici pour découvrir la faune sous-marine que j’ai eu la chance d'y croiser.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:48

Mais les Moaïs ne sont pas le seul atout de l’île. Souvent ventée, la lumière y est particulièrement belle.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0050.jpg

 

Les paysages accidentés par les nombreux volcans et autres collines donnent à cette petite île toute son immensité.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0009.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0176.jpg

 

Les chevaux y sont élevés en semi liberté.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0068-1.jpg 

 

Ils évoluent au grès des statues…

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0014-2.jpg

 

… avec les désagréments que cela peut apporter !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0013-1.jpg

 

Les paysages surprennent et ne sont en rien monotones.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0044.jpg

 

 

Même le cimetière en devient vivant.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0021-2.jpg

 

Et toujours au loin, les statues  veillent.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0178.jpg

 

Pour voir la première partie de l'article, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:42

Bien évidemment lorsque l’on pense à l’île de Pâques, la première image qui vient à l’esprit est celle de ces immenses statues en pierre qui donnent à l’île un caractère bien particulier.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0145-3.jpg

 

Quelques 1000 Moaïs sur une ile qui mesure environ 160 km², cela donne une moyenne de plus de 6 statues au kilomètre carré, ce que je trouve impressionnant !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0126.jpg

 

Il y en a des grands, des petits, des abimés, des restaurés...

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0034-1.jpg 

 

Certains dominent une plage de sable blanc d’une finesse impressionnante,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0018.jpg

 

Il y en a qui dévoilent leur beauté au coucher du soleil,

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0144.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0014-1.jpg

 

Les silhouettes d’autres se distinguent dès le lever du soleil…

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0018-2.jpg

 

Cliquez ici pour voire la deuxième partie.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:34

S’il existe bien une certitude sur l’Ile de Pâques, c’est que les Moaïs étaient transportés de parts et d’autres de l’île depuis une carrière située dans le flanc du volcan de Rano Raraku.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0046.jpg

 

Est-ce qu’ils étaient tous sculptés sur place ? Est-ce que les blocs étaient détachés, transportés, (en les faisant rouler, en utilisant un système de leviers… ?) puis sculptés une fois leur destination finale atteinte ? Encore une fois, plusieurs hypothèses et peu de certitudes.

Ceux installés sur les pentes de la carrière représenteraient des tabous, indiquant à la population que le lieu était sacré et qu’il ne fallait plus s’y aventurer.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0156.jpg

 

Ils marqueraient la longue période de transition entre les Moaïs et le Culte de l’Homme Oiseau, qui entrera en scène bien plus tardivement.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0139.jpg

 

Certains chercheurs supposent que la population se révolta à propos du dur labeur que représentaient la réalisation et le transport de ces statues géantes, ce qui peut se comprendre ! De plus, une invasion de rats sur l’île éradiqua la plupart des arbres fruitiers et palmiers, rendant le transport des Moaïs plus compliqué et le travail exténuant pour des artisans en manque de nourriture. Petit à petit, le Culte de l’Homme Oiseau s’installa. Un seul homme détiendrait le pouvoir sur l’ile. Mais il fallait le mériter.

Direction cette fois le site d’Orongo et son volcan, le Rano Kau.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0051-4.jpg

 

Les prétendants au titre d’Homme Oiseau devaient nager jusqu’aux îlots du large, à environ 1,5 km de la côte, afin de rapporter un œuf d’oiseau récupéré sur place. L’océan souvent agité et les falaises des motus compliquaient la tâche. Il fallait donc faire preuve de courage et d’une capacité physique certaine pour remporter le titre.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0014.jpg


Quelques pétroglyphes très bien conservés retracent l’épopée de ces héros.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0047-1.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0049.jpg

 

Bien qu’à l’époque, le site n’était occupé que durant cette fête annuelle, des habitations étaient construites et une véritable vie de village s’y déroulait.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0019.jpg

 

Pour continuer la visite de l'Ile de Pâques, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 18:50

L’Ile de Pâques est facilement accessible depuis Tahiti, et si on s’y prend suffisamment à l’avance, le billet d’avion n’est pas trop cher.

J’y avais déjà mis les pieds il y a 12 ans. De vagues souvenirs, mais sous la pluie, il faisait froid (15 degrés environs, certes, tout est relatif !) et je ne prenais pas encore beaucoup de photos à cette époque.

Après une semaine passée sur l’Ile de Pâques, un grand soleil et un ciel bleu radieux, je ne regrette absolument pas le détour. Il est possible de louer une voiture, indispensable pour se déplacer même si l’ile est petite (162 km2), mais je conseille largement de prendre les excursions proposées par les guides locaux afin d’obtenir un maximum d’explications sur les Moaïs, leurs origines et l’histoire en général de la population Rapa Nui. Elles vous font parcourir les sites les plus importants sur deux demies journées et une journée complète.

 

  http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0145-2.jpg

 

Les sites les plus connus et appréciés, où l’on peut voir les statues fièrement alignées ont tous été restaurés, pour le plus grands bonheur des visiteurs.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0022-2.jpg

 

L’Ile de Pâques conserve encore de nos jours de nombreux mystères. Plusieurs suppositions ont été avancées quand au déplacement de ces imposants blocs de basalte, de leurs significations, mais aussi de leurs "partielles destructions".

Car au fur et à mesure des visites, j’apprends que tous les Moaïs ont été trouvés renversés, face contre terre. Les premiers chercheurs pensèrent qu’ils avaient été détruits durant des guerres tribales ou lors du passage d'une religion polythéiste à une religion monothéiste. Pourtant, les statues ne sont que très peu endommagées…

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0011.jpg

 

On ne peut donc pas parler de destruction.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0082-1.jpg

 

Pour schématiser les hypothèses qui m’ont parues les plus plausibles (car il en existe de nombreuses), les premiers Rapa Nui seraient arrivés depuis les îles Marquises de Polynésie (où les ancêtres divinisés étaient déjà représentés sous forme de tikis). Les plateformes sur lesquelles reposent les Moaïs constitueraient des tombeaux, vis à vis des ossements qui y furent retrouvés. Les Moaïs représenteraient donc, par conséquent, les êtres enterrés.

 

Les 7 Moaïs alignés que l’on retrouvent sur le site d’Aka’Hivi sont les seuls faisant face à la mer. Ils représenteraient les 7 marins Polynésiens arrivés sur l’Ile au début de son peuplement.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0082-2.jpg

 

Sur chacun des autres sites, les statues font bloc, dos à la mer, protégeant le village qui était construit en face.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0121.jpg

 

Pour continuer la visite de l'Ile de Pâques, cliquez ici.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 06:52

Le jour suivant, nous voici de retour sur Hiva Oa. Nous admirons le site archéologique le plus important des Marquises : voici le plus grand tiki de Polynésie, après, bien évidemment, ceux que l’on peut admirer sur l’Ile de Pâques.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0263.jpg

 

Le reste de la journée est ensuite consacré au farniente et à la baignade.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0267.jpg

 

Le jour d'après est également reposant lorsque l’Aranui décharge sa marchandise dans l'une des baies de Tahuata.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0270.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0276.jpg

 

A l’aube du dixième jour, l’Aranui s’enfonce dans la « Baie Invisible » de Ua Huka grâce à une manœuvre subtile, facilité par une mer d’un calme rarissime.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0300.jpg

 

Nous partons ensuite à la découverte de l’île la plus aride de l’archipel…


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0303.jpg

 

… qui regorge de quelques plages éblouissantes !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0343.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0322.jpg

 

Le voyage touche malheureusement à sa fin, et nous nous éloignons tranquillement de cet archipel marquisien.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0344.jpg

 

Sur le chemin du retour, alors que nous nous arrêtons à Rangiroa, dans l’archipel des Tuamotus, nous nous laissons surprendre par un phénomène étonnant : un arc-en-ciel encercle le soleil.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0072-1.jpg

 

Un magnifique voyage, de superbes paysages, et une dédicace à ma petite maman, qui de son vivant rêvait de voguer au grès des Iles Marquises…

 

Pour recommencer la croisière du débutj, cliquez ici.


© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 05:56

Le jour suivant, les tikis montent la garde sur une baie de l’île Fatu Hiva.

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0109.jpg

Le temps d’écouter les explications d’une démonstration de tapa,


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0111.jpg

 

nous embarquons dans un 4x4 pour parcourir les sentiers montagneux. Alors que nous avons à peine commencé à prendre de la hauteur, Fatu Hiva se découvre déjà  sous ses plus beaux atours.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0115-1.jpg

 

Le point culminant de la randonnée (pour les courageux qui ont traversés l’île à pied),  à quelques 650m d’altitude, révèle des sommets escarpés recouverts d’une végétation tropicale.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0153.jpg

 

La redescente commence progressivement, et le vert des vallées contraste avec le bleu de l’océan.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0164.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0169.jpg

 

Nous arrivons dans la Baie des Vierges, accueillis par les chants et les danses de charmantes vahinés.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0212.jpg

 

Tout de même une petite anecdote amusante sur le nom de cette baie. Les pitons rocheux qui la borde lui avaient en premier lieu valu le nom de… Baie des Verges.


http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0213.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0216.jpg

 

Lorsque les missionnaires religieux débarquèrent sur Fatu Hiva,  leur ferveur triompha et un « i » fût subtilement placé afin de rendre à cette baie toute sa pudeur !

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0233-1.jpg

 

Le pont de l’Aranui fût un lieu privilégié pour admirer les couleurs rougeoyantes de ces collines au coucher du soleil.

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0252.jpg

 

http://i1182.photobucket.com/albums/x449/Miss_Nelly_M/_DSC0246.jpg

 

Pour continuer la croisière, cliquez ici.

Pour recommencer la croisière du début, cliquez là.

 

© Nelly Massoud

Partager cet article
Repost0